L'horizon à l'envers, Marc Levy

Publié le par Coco l'asticot

Bonjour !

Aujourd’hui je viens avec une grande nouvelle, ça y est ! A force d’en entendre parler j’ai testé ! J’ai lu mon premier Levy, j’ai complètement craqué pour le résumé de L’horizon à l’envers.

 

L'horizon à l'envers, Marc Levy

"Où se situe notre conscience ? 
Est-ce qu’on peut la transférer et la sauvegarder ? 
Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable, lié par une amitié inconditionnelle et une idée de génie. Lorsque l’un des trois est confronté à une mort imminente, ils décident d’explorer l’impossible et de mettre en oeuvre leur incroyable projet. 
Émouvante, mystérieuse, pleine d’humour aussi… une histoire d’amour hors du temps, au dénouement inoubliable, et si originale qu’il serait dommage d’en dévoiler plus. 
Un roman sur la vie, l’amour et la mort… parce que, après, plus rien n’est pareil."

 

ça donne envie, hein ! Si j’avais qu’une chose à dire sur ce livre, c’est que je l’ai adoré. J’ai accroché rapidement à l’histoire avec ses personnages différents et très attachants. Il est également émouvant, j’ai pleuré vers la fin à n’en plus finir… Mais ressentir de telles choses grâce à un livre fait tellement de bien. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. J’étais très surprise lorsque il y a eu la partie « Melody », on aurait dit qu’un autre livre commençait à l’intérieur de celui-ci jusqu’à ce qu’on découvre… Héhé tu ne croyais quand même pas que j’allais te spoiler le bouquin ! ^^ Au début une chose m’avais marqué, j’ai trouvé que les personnages, de jeunes étudiants, se parlaient avec un langage assez soutenu. Mais je reconnais que je n’ai pas ressenti ça très longtemps, j’étais plongé avec ce trio incroyable. Lors de ma lecture j’ai mis deux citations de côté, et comme je suis gentille (Quoi ? Tu en doutes ?) je les partage avec toi : 

« Pouvait-on être naïve au point de rester inconsciemment fidèle à quelqu’un avec qui il ne se passait rien ? Quelle molécule imbécile pouvait inciter le cerveau à se limiter ainsi ? »

« Penser qu’on n’a pas le droit d’être triste parce qu’il y a bien plus malheureux que soit est aussi stupide que de s’interdire d’être heureux parce qu’il y a plus joyeux. »

Si j’avais une note à donner à cet ouvrage, je lui mettrai un bon 18. Ce n’était pas un coup de cœur mais une très belle découverte que je regrette pas, je le conseil vraiment.

Publié dans Marc Levy, 18-20, Contemporaine

Commenter cet article

Soso 11/10/2016 16:49

Bonjour ! Il paraît vraiment sympa ton blog. Tu abordes divers sujets intéressants.

Soso 13/10/2016 08:52

Je t'en prie! Ce fut un plaisir. :)

Coco l'asticot 11/10/2016 18:00

Merci beaucoup :-) ça fait plaisir de voir que quelqu'un me lit ^^ Et merci pour tous tes commentaires ^^